C’est tout à fait naturel d’être remerciant durant la période de noël, non ? On essaie alors de partager, d’être chaleureux. C’est le moment idéal pour aborder un regard optimiste sur ce qui nous entoure, sur nos projets. C’est pourquoi durant cette période il est toujours bon de se remettre en question et de se projeter dans l’avenir. C’est le seul moment de l’année où l’on peut avoir la sensation de recommencer, de repartir de zéro. Si tu me connais, tu sais que j’ai besoin de me sentir bien pour pouvoir me projeter. C’est important. Et j’y pense car ces derniers temps, la gratitude et l’empathie sont devenus très importants pour moi.

Et le bonheur ? Nous recherchons tous le bonheur, et ce dans différentes choses. Et nous avons tous une image de ce que pourrait être le bonheur. Mais pas plus tard que la semaine dernière, je me suis demandé la chose suivante : Quand as-tu été véritablement heureux pour la dernière fois ?

Ma réponse ?

En réalité je n’ai jamais été aussi heureux dans ma vie que je le suis là à cet instant. Et c’est la vérité. Tu penses peut-être que c’est étrange. Je prends le temps d’écrire ces lignes alors qu’à côté, il y a tout un tas de choses plus urgentes à faire. Et ce comme chaque moment de chaque journée. Mais j’écris. Et je prétends que c’est le meilleur. Est-ce que c’est le meilleur ?

Bien sûr que non !

Mais cela n’empêche pas que, ce moment présent, soit le plus heureux de toute ma vie. Et c’est important pour moi de penser ainsi, de me rendre compte de ça. C’est ce qui me permet de me projeter, car je me sens bien.

J’ai beaucoup travaillé sur mon état d’esprit ces dernières années, en grande partie grâce à ma femme. Nous traversons tous des périodes difficiles, souvent que nous préférons oublier. Et comme pour beaucoup, la vie m’a fait connaître pas mal de déceptions et tristesses. Avec un tout autre état d’esprit, petit à petit, je me suis laissé envahir par cette amertume et je devenais de plus en plus aigri. Mais il ne faut pas s’arrêter dessus, il faut dépasser cela et je me suis donc remis en question, j’ai changé ma façon de voir les choses.

Mariage. Champion d’Europe. Revoir mon père. Entreprendre. Naissance.

Pour moi le bonheur c’est ça. Plein de moments différents, touchant différemment, mais plein de moments de bonheur. Sur le moment on peut ne pas s’en rendre compte, mais ils sont importants et je pense qu’il faut les collectionner, chacun d’eux.

Et cette idée va jusqu’à la moindre parcelle de bonheur ! Par exemple, chaque jour qui passe en sachant que tous ceux que j’aime sont en bonne santé apporte son lot de bonheur. Il faut se concentrer sur ce que l’on a déjà et bâtir dessus. Apporter quelque chose d’encore meilleur. Et ce petit à petit. Vivre en couple et avec un enfant m’a appris ça.

Mais il faut que je sois honnête avec vous.

Nous parlons du bonheur, et même si je n’aime pas être négatif c’est important de dire les choses. Depuis peu, ma plus grosse peur est que je devienne aigri. Et si, arrivé à 60 ou 80 ans, j’ai des regrets ? Des regrets sur mes choix, me dire que j’ai perdu du temps par moment. Voir même avoir la sensation que je n’évolue plus ? Tout ça pourrait me rendre aigri. Et je ne veux pas que ça arrive.

Parce que pour moi, le changement et l’évolution sont des choses importantes. Quel que soit l’objectif de départ, il y a une infinité de possibilités. Et cela mène à des évolutions, qui peuvent même révéler de nouveaux objectifs ! Vous savez, même si je suis quelqu’un de très réservé, j’adore prendre des risques. Et c’est la clé. Dans ma vie, jusque-là, j’ai vécu, étudié et travaillé sur deux continents, six pays et huit villes. Que du changement. C’est d’une certaine façon ma constante.

Et j’aimerais que tout cela dure. C’est un peu comme si j’étais sur la montée d’une colline, loin du sommet. Et je monte, je monte… mais est-ce que je veux que la montée se termine ? Ce que je veux, c’est garder cette mentalité, avancer, évoluer et changer, vers mes objectifs. J’ai l’envie de faire. D’agir.

Voilà ce qu’est le bonheur pour moi, ce qui me rend heureux.

Parce que tout s’améliore collectivement. Les choses se construisent petit a petit, et c’est justement tout ce processus qui me rend heureux. Il y aura toujours des difficultés. Rien ne sera jamais parfait. Quoi que tu fasses. Alors concentre toi sur le positif et laisse tous ces petits moments de bonheur s’accumuler. Collectionne-les. Fais-en une force, une chance.

– FIN –

Merci infiniment de ton attention 🙂

N’hésite surtout à partager ou laisser ton avis sur : Facebook / Instagram / Twitter

D’après une idée de Helder Rubio et rédigé par Gwenn Quelo.

Helder Rubio

Papa, mari et entrepreneur je suis l’ainé d’une fratrie de 2 et fils de parents eux aussi entrepreneurs. Globetrotteur invétéré, polyglotte et économiste de formation, j’ai endossé pendant 6 ans les rôles de trader de matière premières et de directeur import-export PGC en Europe et en Afrique, suivi par 3 ans en tant que professeur indépendant de mathématiques et d’économie dans le Morbihan.

Laisser un commentaire

Fermer le menu